Rechercher

L'INTUITION, le pouvoir d'être soi




« L’intuition c’est l’intelligence qui commet un excès de vitesse », Henri Bernstein


Aujourd’hui si je vous parle d’intuition, c’est parce que j’ai l’intuition que c’est une bonne approche pour mon premier article.

On s’est tous dit un jour « je sentais qu’il ne fallait pas le faire » ou « j’aurais dû m’écouter », « je sens que quelque chose se passe », bref on rapporte souvent cela à la sensation, à quelque chose d’impalpable qui ne mérite guère de suite.

Comment ce qui se manifeste naturellement, intrinsèquement, serait inutile, voire du domaine de la croyance ? Laissez-moi vous démontrer une autre théorie…

Pour commencer, en médecine chinoise l’intuition est un concept qui induit l’équilibre du QI, soit l’équilibre de nos énergies. Les énergies circulent dans le corps afin d’obtenir une alchimie parfaite entre tous nos organes qui contribuent à notre bonne santé mentale et physique. D’ailleurs, ce qui est vrai dans un sens l’est également dans l’autre naturellement.

Quel est le rapport me direz-vous avec l’intuition ?

Rappelons-nous que le bien-être fonctionne de manière dite « holistique » ; C’est à dire que le corps et l’esprit sont étroitement liés et réussissent ensemble.

Lors de grandes périodes de stress, le corps est soumis à des décharges d’une hormone appelée cortisol. Elle est nécessaire sur de courtes périodes, en cas de danger ou d’un besoin de concentration, mais à long terme elle dérègle le fameux QI et crée des stagnations surtout au niveau du foie.

En effet, en médecine traditionnelle chinoise, le foie est l’organe lié au stress et à la colère. Lorsqu’il est trop sollicité, il se détériore et, par effet de cascade, il détériore également les autres organes. Au futur, il engendre par exemple, des troubles menstruels, de l’irritabilité, un manque de discernement…

Et l’intuition dans tout ça ? J’y viens.

L’intuition est bénéfique pour notre santé. Les personnes disposant d’un cerveau intuitif développé sont moins sujettes au stress et on observe une diminution significative du taux de sécrétion de cortisol

Nous y voilà !

Mais qu’est-ce que l’intuition ?


Intuition vient du latin « intueri » qui signifie : regarder attentivement à l’intérieur de soi. C’est l’opportunité de laisser son subconscient s’exprimer. C’est ce « petit quelque chose » qui nous guide, nous oriente et nous fait ressentir ce qui doit être fait. On l’appelle le cerveau intuitif versus le cerveau conscient dans le langage scientifique.

Donc suivre son intuition, c’est être soi-même. Elle est capitale à notre survie et est source de nos décisions.

J’ajoute quelques lignes afin de clarifier mon propos. L’intuition telle que je vous la présente vous fait peut-être aussi penser à l’introspection.

En effet, l’une fonctionne grâce à l’autre et l’autre ne fonctionne pas sans l’une. Croire que l’intuition est dénuée de réflexion est un leurre. Le processus d’introspection, c’est-à-dire l’analyse de soi pour soi-même nourrit notre intuition de façon discrète et impalpable, mais elle en est aussi le fruit.


Lorsque nous rêvons, une part d’intuition se construit via notre sommeil paradoxal qui puise dans notre subconscient. Être soi-même, choisir sa vie, passe par ce mécanisme qui démarre dès le sommeil paradoxal.

Albert Einstein disait que « le mental intuitif est un don sacré et le mental rationnel est un serviteur fidèle. Nous avons créé une société qui honore le serviteur et a oublié le don ».

L’homme semble avoir perdu cette forme d’instinct primitif en se complexifiant, en se civilisant, et en prônant la raison comme seule forme d’intelligence.

L’intuition est une source réelle et innée d’un savoir véritable différent de celui qu’apporte la raison. C’est une approche de la réalité, mais elle n’en est que l’un des aspects et peut conduire à des erreurs, lorsque nous confondons le désir et l’intuition. Cela veut dire que l’intuition doit être complétée par un raisonnement analytique, car si l’intuition est bonne, des biais cognitifs entrent en jeu, nos croyances, nos affects, nos désirs, entre autres, peuvent contaminer notre intuition.

Il existe des facteurs qui empêchent la bonne intuition lorsque, par exemple, en accordant une grande importance au passé, ayant une mauvaise image de soi et peur du changement. Quant aux facteurs qui développent une bonne intuition, il s’agit de vivre ici et maintenant en préparant de façon positive son avenir, c’est aussi en pratiquant le pardon en laissant dans le passé ses regrets et ses colères. L’intuition sourit à un esprit bien préparé et optimiste.

Après une conversation matinale avec mon amie, elle soulève un point intéressant : A quel âge l’intuition perd sa place dans notre estime ?

Je ne saurais qu’ouvrir la discussion face à cette question. En attendant, j’aurais le plaisir de vous apprendre à remettre votre intuition au centre de votre vie lors de notre prochaine consultation.

Alors, est-ce que mon intuition vous a donné l’intuition d’aller plus loin sur le sujet ?



Je consulte tous les jours à domicile ou en visio, la 1ere consultation est offerte.






10 vues0 commentaire